> ERHR Nord-Est

Jeunes aidants : un public qui a besoin de soutien

Actualités Nord-Est

Ce mois-ci, la Pause Brindille organise sa seconde édition du Tribu Brindille Festival, à destination des jeunes aidants. À cette occasion, nous vous proposons un focus sur ces enfants, adolescents et jeunes adultes qui prennent soin d’un proche, en situation de handicap ou malade.

Jeune aidant : un rôle à jouer qui n’est pas sans conséquences

Un jeune aidant, c’est « un enfant ou un adolescent de 18 ans ou moins qui apporte une aide significative régulière à un membre de sa famille ou de son foyer. Ce proche a besoin d’aide en raison d’une maladie physique ou mentale ou d’un handicap. Entre 18 et 25 ans, on parle de jeune adulte aidant » (définition donnée par l’American Association for Caregiving Youth). Ils seraient près d’un million à s’occuper d’un proche.

Au quotidien, ils peuvent être sollicités pour diverses actions, telles que :

  • Aider aux tâches ménagères ;
  • S’occuper de leurs frères et sœurs ;
  • Gérer les soins personnels et médicaux de leur proche ;
  • Apporter un soutien dans les tâches administratives, etc.

Cela n’est pas sans conséquence, puisque selon la Pause Brindille, « 60 % des jeunes aidants ont mal au dos et aux bras, 54 % estiment ne pas profiter de leur jeunesse et 38 % déclarent un problème de santé mentale ». De plus, à peine la moitié d’entre eux a conscience d’être un aidant, comme le démontre une étude réalisée par la Macif et le Crédoc en juin 2023, intitulée « l’aidance des jeunes de 16 à 25 ans ». Ce rôle peut peser lourd sur leurs épaules, car ils vivent une inversion des rôles, en endossant des responsabilités qui ne sont pas de leur âge. Il est donc important de repérer ces enfants et adolescents, afin de les accompagner et de leur apporter soutien et répit, dans le but d’éviter des conséquences sur leur scolarité, leur santé et leur vie sociale et personnelle. Car bien souvent, ils n’en parlent pas autour d’eux, pensant être seuls dans cette situation. Des actions se mettent donc en place pour accompagner cette jeunesse, lui permettre de se ressourcer et de trouver un soutien. Nous vous proposons d’en découvrir certaines.

JADE, une association nationale, pionnière en la matière, depuis 2017

Cette association mène des actions de sensibilisation des professionnels et accompagne les structures qui en font la demande. Mais surtout, elle propose un dispositif de répit et d’expression, via des ateliers. Ces derniers offrent aux enfants et adolescents accompagnés un lieu de parole via des activités artistiques (cinéma, théâtre, musique, radio etc.). Cela leur permet de souffler et de s’amuser avec d’autres jeunes qui vivent une situation similaire.

La Pause brindille, une association qui œuvre aussi dans toute la France  

Elle sensibilise également le grand public comme les professionnels, en organisant notamment des bars à smoothies/chocolat chaud. Elle a lancé « brin d’écoute », un service d’écoute pour les jeunes aidants disponible dans toute la France. Elle propose des temps de rencontres et d’échanges mensuels entre jeunes aidants habitants Lyon et sa région, les « brin d’partage ». Ce mois-ci, elle a organisé sa deuxième édition du Tribu Brindille Festival, à Sainte-Foy-Lès-Lyon (69). Retrouvez la première rencontre en vidéo !

En Lorraine, des professionnels à l’écoute des jeunes aidants

L’Union départementale des associations familiales (UDAF) des Vosges intervient ainsi à travers sa plateforme d’accompagnement et de répit auprès des plus jeunes, pour lui apporter soutien, écoute, infos et conseils. Oxygène Répit, en Meurthe-et-Moselle, œuvre également dans ce sens, en organisant notamment des « après-midi répit ».

À la Maison des Aidants 54, une réflexion est menée afin de repérer davantage de jeunes aidants, mais aussi de construire une offre à leur destination, en proposant par exemple des ateliers labélisés JADE. Elle a ainsi rejoint le collectif « jeunes aidants* », qui œuvre en ce sens. En janvier dernier, elle a participé à la rencontre territoriale « aidance et compétences », visant à :

– Valoriser l’expérience des jeunes aidants pour mettre en avant leurs compétences.

– Mettre l’accent sur l’importance de sensibiliser les entreprises, les professeurs comme les administrations sur la position d’aidant.

La médiation pour aidants et aidés : un nouveau dispositif

Le rôle d’aidant peut parfois être difficile et une situation conflictuelle peut naitre. C’est pourquoi l’UNAF a lancé un dispositif expérimental de médiation familiale, pour renouer le dialogue. Formés à la communication non violente, les médiateurs interviennent à la demande des personnes pour les accompagner dans la gestion des conflits. Actuellement, une trentaine d’UDAF se sont prêtées au jeu, notamment dans la Marne et en Meurthe-et-Moselle. Fort de sa réussite, ce projet est amené à se déployer au niveau national courant 2025.

Les programmes pour accompagner et soutenir ces jeunes qui prennent soin d’un proche tendent à se développer. Dans les nouveautés récentes, le Help and Chill proposera, dès septembre, des ateliers et des rencontres pour les jeunes aidants, du côté de Metz. Vous connaissez d’autres initiatives à destination des jeunes aidants ? Contactez-nous pour les partager !  

 

*collectif composé de la Maison des Aidants 54, de la plateforme Oxygène Répit, de la Maison de l’Engagement et de l’Initiative des Jeunes (MEIJE), de l’AG2R La Mondiale, de la plateforme Accueil Accompagnement Aidants de l’Office d’Hygiène Sociale (OHS) et du département Meurthe-et-Moselle.

 

top
  • Newsletter

  • Aller au contenu principal